La déesse égyptienne Isis Mythologie et Histoire

Déesse égyptienne Isis

Isis est l’une des déesses égyptiennes les plus populaires. Épouse fidèle d’Osiris, elle est aussi connue sous le nom de « mère divine ». Très adoré dès le IIIe millénaire, dans l’Égypte ancienne, protectrice des défunts, son culte s’étend aux mondes grecs et romains. Les détails, dans la suite de cet article.

La déesse Isis en quelques mots

Isis, Osiris et leur fils Horus ils constituent les trois principales divinités du panthéon de la Basse-Égypte. D’autre part, Isis et Osiris sont la couple considérée fondatrice de la civilisation selon les premières cosmogonies égyptiennes. Très souvent représentés sous la forme de statue sur l’Égypte antique.

De ce fait, les représentations de la déesse Isis sont non seulement nombreuses, mais elles évoluent avec le temps et sont aussi conçu en tenant compte de ses fonctions. Tant tôt présenté sous les traits d’une femme avec sur sa tête un siège semblable à un escalier à trois marches, hiéroglyphe de son nom égyptien Aset. Tant tôt, on la retrouve avec deux cornes lyriformes enserrant le disque solaire. D’une manière générale, la deuxième représentation est principalement liée à son rapprochement avec Hathor, la déesse de la maternité. Cette dernière est souvent coiffée d’un disque solaire posée entre deux cornes de vache. Mais on retrouve aussi une représentation de la déesse en train de porter un ânkh, considéré comme le symbole de vie égyptien. En effet, selon les croyances, Isis est capable de donner l’immortalité. Et enfin, on peut la trouver dans une représentation assise en allaitant Horus son enfant.

Isis la fille du Ciel et de la Terre

Isis apparait dans la seconde moitié de IIIe millénaire avant J.-C. Elle est originaire de la ville de Bouto, dans les marais du delta du Nil.

Dans l’Égypte ancienne, on peut trouver des gravures sur les parois des pyramides de Saqqarah, les textes des pyramides. Ce fut entre l’an 2700 et 2000 avant notre ère. Ses inscriptions sont les plus anciens textes religieux qui mentionnent la déesse et dont le culte est plutôt mortuaire. En effet, elle est alors vénérée pour son intelligence, sa ruse et sa ténacité. À la fois magicienne et déesse, Isis fait partie de l’un des cinq enfants de Nout (la voute céleste) et de Geb le dieu de la Terre. La version la plus complète de la légende d’Isis et d’Osiris reste narrée par le philosophe grec Plutarque qui raconte que dès le ventre de sa mère, Isis, aime furieusement son frère Osiris.

Seth, jaloux d’Osiris

Seth n’est autre que le frère d’Osiris. Roux stérile et craint par les Égyptiens, il n’a pas reçu les mêmes talents qu’Osiris. Osiris est non seulement l’époux d’Isis, mais il est aussi un être parfait qui mesure 4,50 mètres. Ses membres sont en lapis-lazuli et il règne sur les hommes avec Isis. Les deux vont alors sortir l’Égypte de son animalité tout en lui apportant civilisation et fertilité.

Très jaloux de son frère, Seth fomente alors un complot qui a pour but de destituer son frère et monter sur le trône à sa place. Il réunit alors des conjurées dans un banquet et place au centre de la pièce un sarcophage. Conçus sous forme d’un jeu, tous les convives s’y étendent. Mais lorsque le tour d’Osiris arrive, Seth ferme le sarcophage et le plombe pour enfermer son frère à jamais.

La reconstitution du corps d’Osiris par la déesse d’Égypte

Le sarcophage est alors jeté dans Nil, et celui-ci dérive jusqu’à la mer et fini par arriver au rivage de Byblos, en Phénicie. Il donne alors naissance à un arbre extraordinaire : un tamaris. D’un autre côté, Isis s’est transformée en oiseau et a parcouru la terre à la recherche de son époux qu’elle parvient finalement à retrouver.

Elle le ramène alors en Égypte et le cache dans un premier temps dans les marais du Nil. Mais Seth finit par découvrir le sarcophage par une nuit de pleine lune et le découpe en 14 ou en 42 morceaux (selon les versions du mythe) avant de tout disperser à travers le monde.

Mais Isis finit tout de même à reconstituer le puzzle avec l’aide de sa sœur Nephtys. Elle ramène Osiris à la vie en le momifiant avec Anubis. Osiris devient alors la première momie de l’Histoire. Précédemment dieu des vivants, Osiris passer alors au statut du dieu des morts après avoir donné naissance à son fils Horus. En bonne épouse fidèle et surtout mère dévouée, Isis se consacre alors entièrement à l’éducation de son fils qui plus tard va bannir Seth et rétablira l’ordre dans le monde.

Isis et les Grecs

Grâce aux différentes conquêtes, petit à petit le culte d’Isis s’étend au-delà des frontières de l’Égypte et va finir par atteindre le monde grec. En effet, à partir du VII ème siècle avant J.-C., Isis reste assimilée à la déesse Déméter, une déesse mère, par les Grecs de la Basse-Égypte. Cette comparaison sera ensuite reprise par Hérodote au Vème siècle av. J.-C. dans ses Histoires. Et enfin, tout juste un an avant l’annexion de l’Égypte par Alexandre le Grand, un décret athénien de 333 av. J.-C. fait mention d’un temple d’Isis en Grèce. Parmi les différentes formes d’Isis, on note alors celle d’Io, une belle jeune fille aimée para Zeus. Ce dernier l’aurait alors transformé en génisse blanche justement pour la soustraire à la jalousie de sa femme Héra.

Isis et les Romains

À l’époque du général Sylla, Isis est introduite à Rome au Ier siècle av. J.-C.. Elle reste alors assimilée à une déesse de l’amour et de la fécondité : la déesse Fortune de Praeneste. L’empereur Caligula décidera alors de lui faire construire un temple sur le Champ de Mars et au deuxième siècle de notre ère, Apulée, un écrivain romain va même jusqu’à la qualifier de « mère des étoiles, parente des saisons et maîtresse du monde entier. »

Nous espérons que cette petite histoire sur cette fabuleuse déesse vous aura plu. Nous vous invitons à vous inscrire à l’accès Premium pour recevoir pleins de surprises par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.